vendredi 24 octobre 2014

Goût de/ Good France : un dîner mondial français le 19 mars 2015 pour célébrer la gastronomie française avec ses mets et ses vins !



Lors de la seconde session de promotion du tourisme, le 22 octobre 2014, consacré à la gastronomie et à l’œnologie, Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères et du développement international a annoncé 20 mesures phares pour faire rayonner cet art de vivre à la française ! Parmi ces mesures la plus spectaculaire, l’organisation de l’opération « Goût de France / Good France  » le 19 mars prochain 2015. L’objectif ? Organiser sur les 5 continents avec 1000 chefs, un dîner qui rend hommage aux valeurs de la gastronomie française dans toute sa diversité. Un « cahier de charges » est fixé pour chaque chef qui lui permettra d’exprimer toute sa créativité.  Les chefs français et étrangers peuvent s’inscrire dès le 4 novembre 2014 pour se porter candidats à cette belle fête. Les heureuses et heureux élus seront connus en janvier 2015, suite au travail des Comités de Sélections sur les 5 continents. Autre point fort de ces mesures, jouer à fond à travers les ambassades françaises du monde entier la « gastrono-diplomatie », en organisant aussi des dîners pour faire rayonner cette gastronomie française à travers ses mets et ses vins. Ne perdons pas de vue que l’Exposition Universelle qui se tiendra à Milan en 2015 aura pour thème aussi la cuisine : « Nourrir la Planète, Energie pour la vie ! ». Une manière pour la France d’avoir une longueur d’avance. Pour favoriser aussi l’immersion des chefs et cuisiniers étrangers sur le territoire français,  une circulaire sera adoptée pour faciliter leur arrivée et leur séjour. Ce sont ces mêmes cuisiniers et chefs qui seront les ambassadeurs de cette gastronomie française une fois rentrés au pays.  Pour s’inscrire

Restaurant Le Franck, Fondation Louis Vuitton Paris



Il va falloir être très patient pour visiter le vaisseau de verre de Franck Gehry, abritant la Fondation Louis Vuitton. L’ouverture au grand public est pour le 27 octobre 2014, mais la billetterie affiche déjà complet jusqu’à fin octobre 2014, aussi bien pour les visites que pour les premières manifestations culturelles comme le concert de Lang Lang le 28 octobre 2014. La première exposition est dédiée à Franck Gehry son architecte. Le seul endroit où l’accès sera peut-être plus facile sera sans doute le restaurant de la Fondation Louis Vuitton, baptisé le « Restaurant Le Franck ». C’est le chef étoilé, Jean Louis Nomicos, propriétaire du restaurant « Les Tablettes » à Paris qui sera aux manettes. Il proposera une restauration tout le long de la journée, du petit déjeuner au dîner, avec une carte de cuisine française, avec des touches de cuisine d’ailleurs pour tenir compte des visiteurs qui viennent des quatre coins de la planète. Chaque mercredi et jeudi soir, des dîners thématiques seront proposés, en lien avec un produit, un artiste, un chef ou un producteur. Ces dîners thématiques prestigieux seront pré-vendus sur internet. Jean Louis Nomicos est marseillais d’origine. Voici ce qu’il dit de sa passion et de son parcours « J’ai toujours rêvé d’être cuisinier, une aspiration qui a guidé mes pas. A 18 ans j’entre chez Alain Ducasse à Juan les Pins, personnage séduisant et talentueux avec lequel j’apprends beaucoup: la cuisine, la culture, l’expérience, la réflexion, l’essentiel. Je le suis sur les marchés, écoute le bruit des casseroles, goûte, mitonne, mijote, étuve, cuisine, ni assemblage, ni montage, j’apprends la cuisine cuisinée et j’aime ça ! Puis le chef m’emmène à Monaco pendant 10 ans, puis aux quatre coins du monde. A 27 ans, il me propose La Grande Cascade, je suis enfin chef ! Viendra enfin l’institution, le célèbre restaurant Lasserre où je réalise une cuisine technique et raffinée qui me récompensera de deux étoiles, voilà pour le parcours ». Pour l’ouverture, les poissons de Frank Gehry décorent « le ciel du restaurant ». Pour découvrir le Restaurant Le Franck, Fondation Louis Vuitton Paris, cliquez ici.

Chocolate Factory de Paul McCarthy à la Monnaie de Paris



En travaux depuis 2011, la Monnaie de Paris rouvre ses salons d’apparat au grand public ce weekend avec l’exposition « Chocolate Factory » de Paul MacCarthy. Si vous vous ne connaissez pas Paul MacCarthy, il s’agit de l’artiste de performance rabelaisienne, parfois salace, pris à parti pour son « sapin de noël » place Vendôme à Paris. Pour sa première exposition personnelle d'envergure dans une institution française, 
Paul McCarthy présente le projet complexe et ambitieux de « Chocolate Factory », une oeuvre qu’il développe depuis plus de sept ans, mêlant l'histoire du lieu à celle du projet et dont il présente de manière inédite sa forme définitive à Paris. Une petite forêt d'arbres gonflables vous accueille dans l'Escalier d'Honneur du palais, avant de vous retrouver dans la magnifique salle Guillaume Dupré où est installée la fameuse Chocolate Factory.  
Une véritable usine à chocolat qui produit des centaines de figurines en chocolat inspirées du Père Noël, pas toujours recommandables. Ces friandises s'accumuleront dans les espaces d'exposition pour produire l'installation finale. L’exposition est en entrée libre les 25 et 26 octobre 2014 et dure jusqu’au 4 janvier 2015. Attention, l’exposition n’est pas recommandée pour les enfants du fait du caractère sexuel explicite de certaines œuvres.
La grande nouvelle de cette Monnaie de Paris, ce sera le transfert du restaurant gastronomique de Guy Savoy dans ces murs historiques dans quelques semaines.
Pour plus d’information sur l’exposition et sur la Monnaie de Paris, cliquez ici.

jeudi 23 octobre 2014

La poulette Black C de caractère by Bodin



Exposé dans la vitrine des  innovations du SIAL, cette poulette Black C a de quoi intriguer. Elle casse tous les codes de packaging réservés à la volaille. Sanglée dans des filets de bas résille, habillée de noir, couleur propre à l’univers du luxe, cette poulette est une « volaille d’exception » lancée par le volailler Bodin, filiale de Gastronome (Terrena). Cette société revendique 40 % de la production française en volaille bio et le premier rang européen sur ce segment. Présentée en avant-première au SIAL, cette poulette Black C est issue du croisement de plusieurs souches de volailles rustiques au plumage noir et au développement lent. Pendant 100 jours, la poulette Black C est élevée en plein air, selon le mode de production biologique et dans le respect du bien-être animal. Les 15 derniers jours de l'élevage, son alimentation est supplémentée par du lait et du lin, riche en oméga 3. Cette finition ainsi que l'attention qui lui sont accordées, confèrent à la poulette Black C des qualités organoleptiques uniques, un goût fin et délicat par excellence. A découvrir donc pour noël !

Les 12 tendances du Salon International de l’Alimentation 2014



Voici comment les experts de l’agro-alimentaire proposent leurs offres en fonction des 12 tendances détectés par le SIAL avec XTC World Innovation. Leurs produits répondent à la demande d’arbitrage du consommateur selon le lieu et la circonstance. Le texte est celui exposé.

01 Frugalité et contrôle

Des produits malins, anti-gaspillage qui permettent de dépenser que ce qui est nécessaire : la juste dose au juste moment, le retour du plat familiale, la bonne conservation ou l’aide à la gestion des reste. Le produit mis en avant par le salon, la farine en dose de 100g avec un prix de vente proche de 1€.

02 Plaisir quotidien

Une offre de produits alimentaires vecteurs de petits plaisirs multi-quotidiens, que l’on peut et que l’on aime s’offrir même dans un contexte de crise et de diminution de pouvoir d’achat comme ces petites verrines de desserts gourmands.

03 Alimentation protectrice

L’alimentation qui protège l’organisme, en améliorant notre capitale santé ou en apportant l’assurance de ne pas le dégrader. Des produits qui répondent aux nouveaux besoins fonctionnels liés à l’allongement de l’espérance de vies, des produits compatibles avec nos intolérances et allergies. Le produit le plus flagrant ? L’apparition d’une riche gamme de produits sans gluten ou cette boisson à base de spiruline.

04 Lâcher prise

Des produits qui offrent la possibilité du lâcher prise en s’offrant une expérience très gourmande, voir « nutritionnellement incorrecte ». Des saveurs, des textures, des arômes, des formats plus extrêmes pour un plaisir sans limite.

05 Vivant sauvage

Des produits qui se veulent plus frais que frais, « vivants » qui continuent à évoluer jusqu’à leur consommation. L’exemple, le kit à champignons à faire pousser chez soi.

06 Indispensable et industriel

Des produits spécifiquement conçus pour faciliter leur manipulation et pour s’adapter aux nouveaux modes et circonstances de consommation, comme ces petits en-cas à base de pâte de poisson.

07 Consommateur aidé

Des produits qui donnent au consommateur des repères pour faire rapidement le bon choix. Exemple, des huiles parfumées à la truffe, du beurre gourmand.

08 Consommateur surdoué

Des produits qui permettent au consommateur de devenir acteur et expert de son alimentation, de cuisinier, de produire ou préparer sa propre nourriture avec un triple bénéficie : le plaisir de faire soi-même, la garantie sécuritaire, et l’économie du fait maison. Exemple : Production de la bière chez soi.

09 Local et citoyen

Des produits locaux dont la consommation contribue à aider une population proche à laquelle le consommateur s’identifie plus facilement et des produits à plus faible impact sur l’environnement, avec moins de transports. C’est le cas des consommateurs AMAP ou la Ruche qui dit oui.

10 Exotisme mondial

Des produits exotiques, d’origine nouvelle, parfois multiples et fusionnés, plus précises, contrôlés en termes d’appellation, de composition, et de respect des populations locales. Concerne les produits équitables qui viennent de loin.

11 Contrôler le temps

Hier, la rapidité et le toujours plus vite étaient de mise. Le mouvement inverse s’opère aujourd’hui en revenant à des process simples et naturels (cuisson lente, basse température, infusion). Le temps est le meilleur allié au plaisir. Ce point 11 rejoint les idées défendues par le Slow Food.

12 Le Food 2.0

Les marques alimentaires commencent à s’adapter à la révolution numérique avec la personnalisation des produits, une cuisine connectée. Elles insufflent de nouveaux modes de distribution avec un choix et un achat en ligne.