lundi 30 mars 2015

Et si on se mettait enfin à table de Xavier Denamur



Voilà un livre qui détonne dans le paysage des restaurateurs. Si le milieu est plutôt au secret, Xavier Denamur déballe tout avec son livre « Et si on se mettait enfin à table ? ». Ce que nous lisons dans son livre n’est pas nouveau tant il s’est déjà exprimé dans les médias. Toujours défenseur de la bonne bouffe, il continue de militer pour le droit aux clients de consommer de la vraie cuisine avec de bons produis, même dans les cantines de la République ! Il raconte son quotidien, en cuisine et en salle, les marges, les embauches et les prud’hommes, ne cachant rien des dessous-de table et des méthodes peu ragoûtantes du milieu de la restauration. Il dit comment, en faisant le choix du « vrai fait maison » pour le plaisir de ses clients et en acceptant de bien payer et de déclarer ses équipes, il a pu donner une âme à sa petite entreprise. Tout le contraire du modèle dominant « low cost », imposé par les cupides de l’agroalimentaire surgelé qui ont piégé la restauration indépendante et saccagent la planète. Ses choix et son modèle économique fonctionne. Pour preuve, il possède cinq restaurants dans le Marais !
Extrait : « Tout ce que je sers dans mes restaurants est à mon image. Les œufs brouillés du brunch me ressemblent – ils sont bio, produits par Damien, un super mec ! Le mojito, after hours, me ressemble – menthe fraîche, citron jaune pressé, sucre, rhum Havana Club bianco, glace pilée suivant la recette apprise à Cuba ! Sans avoir goûté mon confit de canard, on ne peut me comprendre. Je suis une quiche, mais pas n’importe laquelle, avec une pâte  brisée abaissée chaque matin et, dans l’appareil, des œufs bio, du lait frais entier et du lard paysan produit par Thierry Schweitzer, bref la quiche lorraine que quarante clients commandent quotidiennement, sept jours sur sept, trois cent soixante-cinq jours par an. Comme dirait l’autre : ceci est mon corps, ceci est mon sang. Je n’ai rien inventé ! C’est sans doute parce que je sers à chacun un petit peu de moi-même que je n’admets pas que l’on puisse tromper son monde, lorsqu’on m’invite à passer à table ! ».

dimanche 29 mars 2015

Les plats d’histoire sont à la carte de Benoit, Paris



Jusqu’à la fin mai 2015, La chef du restaurant Benoit à Paris, Fabienne Eymard, met à l’honneur des plats de la tradition culinaire française associés à des personnages historique et célèbres.
3 recettes sont à l’honneur de mars à mi-avril.
Soufflé aux écrevisses Léopold de Rothschild
Poule au pot Henri IV pour deux personnes
Charlotte aux poires, sauce chocolat
Puis de la mi-avril à fin mai 2015
Huîtres Rockefeller, 4 pièces creuses spéciales n°3
Bœuf Wellington, asperges vertes et jus truffé pour deux personnes
Charlotte aux poires, sauce chocolat
Retrouvez l’histoire et le descriptif de ces recettes directement sur le site du restaurant Benoit.

mercredi 25 mars 2015

La barlette de Christophe Adam



Après sa collection d’éclairs glacés de l’été dernier, le chef Christophe Adam nous propose sa barlette pour ce printemps. C’est tout simplement une tarte sucrée en forme d’éclairs, composée d’un fond de tarte croustillant en pâte sucrée vanillée disponibles dans les boutiques de l’Eclair de Génie à 7€ pièce ! Les compositions de saveurs sont toujours aussi bonnes et sophistiquées. Vous avez le choix entre 6 barlettes :
1– Ganache choco lait, mascarpone, mûres, Gianduja, cassis, noisettes torréfiées
2 – Crémeux fraise mascarpone, ganache vanille, fraises, spéculos or
3 – Mascarpone, mousse chocolat blanc fleur d’oranger, framboises, amandes torréfiées, caviar de betterave framboise
4 – Crème pâtissière au Panettone, ganache vanille, agrumes, Kumqat confit, orange sanguine
5 – Crème praliné noisette, crème citron, Yuzu et gingembre confits, sésame grillé cantonnais
6 – Pignons grillés, olives confites, chantilly mascarpone pistache, croustillant de pistaches d’Iran, spéculos

Snack holidays : des billets d’avion pas cher dans vos sachets de chips !



C’est une opération marketing inédite ! Lancée par transavia.com, la filiale lowcost d’Air France, des billets pas chers en aller simple sont proposés dans des distributeurs automatiques des stations de métro et autres lieux de Paris. Baptisée #SnackHolidays, vous pouvez acheter un paquet de chips avec un billet d’avion (un aller simple) pour Barcelone à 35 euros, des bonbons avec un billet pas cher pour Lisbonne (40 euros), ou encore des barres de céréales assorties d’un nouveau billet pas cher pour Dublin, toujours en aller simple Transavia, à 40 euros également. A l’intérieur du paquet, vous avez le code qu’il suffit de rentrer sur le site dédié www.snackholidays.com pour activer votre billet.
Ces snackholidays sont disponibles dans des distributeurs Selecta du métro Montparnasse, les Carrefour City de Saint-Lazare, Malakoff et de la rue Amelot (Paris 11ème) et au cinéma MK2 Bibliothèque.
Vous devez voyager entre le 1er juin et le 24 octobre 2015. Y a-t-il un os pour l’achat du billet retour ? Il semble que non. Transavia propose des vols retour pas cher. Mais la philosophie du low cost est plus vous y prenez à l’avance, moins vous payer cher ! Le voyage est au fond de votre sachet de chips !

mardi 24 mars 2015

Macaron Ladurée griffé Emilio Pucci



La maison Ladurée poursuit sa collaboration avec les grandes maisons de mode. Après Nina Ricci, Lanvin, Marni, c’est au tour de la grande marque de luxe florentine Emilio Pucci d’associer leur savoir-faire et leur raffinement pour créer de coffrets gourmands chics pour le printemps. Les coffrets sont ornés de l’emblématique imprimé Capri – une variation psychédélique, pop et graphique autour de l’Art déco – disponible en bleu turquoise et en rose corail. L’un est en carton (25€), l’autre recouvert de soie (30€). Ils logent les 8 macarons créés par Yann Menguy, le nouveau chef pâtissier de Ladurée, aux parfums de rose ou de citron en hommage à la Dolce Vita et à Capri ! Cette collection est disponible uniquement dans les boutiques de Paris, New York, Londres, Milan et Tokyo.