mercredi 16 avril 2014

La Maison du croque-monsieur, Paris : un concept américain !

Le croque-monsieur, ce sandwich chaud composé de pain de mie grillé, de jambon et d’emmental gratiné est bien connu dans nos bistrots parisiens. Certains vont même le napper d’une sauce béchamel pour apporter plus de moelleux. Le premier restaurant qui lui est entièrement dédié, vient d’ouvrir ses portes à Paris dans le quartier de Montparnasse. Ouvert non pas par des français mais par des américains ! La Maison du croque-monsieur débarque de New York avec une touche glamour complètement revue. Vous avez toujours le traditionnel Mr Henry (jambon fromage) proche de la version parisienne, mais aussi 15 autres recettes salées et sucrées comme  le Mr Rupert (saucisse-bacon-oeuf et cheddar), Mr Edouardo (Bresaola, mozzarella fumée, béchamel, huile de truffe) ou le sucré Mr Gonzalo (Banane, nutella et mascarpone). Comme vous pouvez vous y attendre, les noms des recettes portent tous le prénom d’un monsieur ! C’est la tendance du moment. Ce restaurant rejoint la vogue des restaurants entièrement dédiés à un seul produit, proposé à partir de 7€ ! Les végétariens ne sont pas oubliés.
La Maison du Croque-Monsieur, 37 bd du Montparnasse 75006 Paris 

mardi 15 avril 2014

Le livre de cuisine de Jules Gouffé

Jules Gouffé fut le cuisinier de l’Empereur Napoléon III. C’est donc tout naturellement qu’avec la nouvelle édition de son livre, « Le livre de cuisine de Jules Gouffé » aux éditions du Chêne, 8 restaurants emblématiques de Vichy vous proposent de découvrir sa cuisine du lundi 21 au dimanche 27 avril 2014 avec l’opération « Les cuisiniers de l’Empereur ». Jules Gouffé pâtissier de formation avait comme maître Antonin Carême. Il fut appelé l’apôtre de « la cuisine décorative ». 
Son livre s’adresse à la fois aux débutants et aux chefs confirmés, avec 500 recettes, largement illustré par des dessins et des planches. Voici la présentation du livre par l’éditeur :

Le livre de cuisine de Jules Gouffé est l''un des livres les plus prisés de la fin du XIXe siècle. Cet ouvrage, témoin d''une époque fastueuse, traite à la fois de la cuisine bourgeoise et de la grande cuisine. Remarquable par le nombre des recettes et leur détail, ce livre marque un tournant important dans l''évolution de l''art culinaire et fut utilisé par de nombreuses générations. Gouffé avait pour amis tous les gastronomes de son temps. Jules Gouffé a découpé son livre en deux parties, l''une consacrée à La cuisine des ménages qui se veut très simple, sans complications d''aucun genre de manière à mettre les recettes tout à fait à la portée des débutants et des apprentis. Pour l''auteur, la différence fondamentale entre son livre et tous les livres de cuisine précédents, réside dans le fait qu''il s''est attaché à donner les quantités et les durées de cuisson pour chaque recette, afin d''arrêter les approximations souvent à l''origine de mauvais repas. La seconde partie est consacrée à La grande cuisine. L''auteur y présente la cuisine dans tous ses développements et ses perfectionnements. Ce livre de cuisine rassemble, en plus de nombreuses recettes, des indications sur les ustensiles de cuisines utilisés dans la seconde moitié du XIXe siècle. Mais ce qui fait la richesse de ce livre est qu''il n''a jamais été oublié des grands cuisiniers jusqu''à ce jour. Bernard Loiseau (1951-2003), grand cuisinier français qui fit découvrir une nouvelle gastronomie, plus épuré à tous les gourmets autour de sa table à Saulieu, n''a pas manqué de souligner son admiration pour Gouffé.

Les cuisiniers de l’Empereur à Vichy

La fête annuelle consacrée par la ville de Vichy à Napoléon III et au Second Empire aura lieu cette année du 25 au 27 avril 2014. Pour cette 7e édition, vous retrouverez les temps forts qui ont fait le succès de la manifestation les années précédentes : Le très attendu spectacle d'ouverture, à l'Opéra, avec 70 musiciens et chanteurs, est à noter dans les carnets de bal; le 25 avril soir. Tout comme le dîner dansant "A la table de l'Empereur" avec un menu historique le samedi soir et le grand bal pour vivre d’élégants moments, entre airs d’opéra, démonstrations de danse et mets délicats. Le défilé de clôture du dimanche 27 avril avec ses 300 figurants suivi du couple impérial salué par la foule et ses « viva », sera le point d’orgue de ce week-end historique unique, empreint d’élégance et de convivialité.
Cette année, la manifestation revêt d’un éclat particulier.  A l’occasion de la récente réédition du « Livre de cuisine » écrit en 1867 par le célèbre cuisinier de l’Empereur, Jules Gouffé (1807-1877), une des grandes références des fondements de la gastronomie française avec Carême et Escoffier, ses talentueux héritiers revisitent des menus historiques dans 8 restaurants emblématiques de Vichy et ses alentours du lundi 21 au dimanche 27 avril. Auxquels s’associent les deux chefs officiant au dîner impérial. Evénement éphémère donc, à ne pas manquer, rendez-vous gourmands inspirés des plus belles recettes du Second Empire, créées par jules Gouffé, qui mettront en émoi les papilles des épicuriens, gourmets et curieux ! Le menu est à partir de 35€. La liste des restaurants participants sont :
La Brasserie du Casino, Les Caudalies, Le Lutèce, Le Napoléon, Le Pyl-Pyl, La Table d’Antoine, La Table de Marlène et Le Piquenchagne à Saint-Yorre relèvent le défi, tout comme les chefs Gilles Bettiol, membre de l’Association des Toques d’Auvergne et Albert Caille de l’Aletti Palace pour le dîner historique dansant du 26 avril 2014.
Pour plus d’information et pour réserver dans les restaurants, cliquez ici.

samedi 12 avril 2014

Œuf supramat de Pierre Hermé, d’après l’œuvre de Beat Zoderer

Pour Pâques 2014, Pierre Hermé rend hommage à l’artiste suisse Beat Zoderer en s’inspirant de son œuvre pour nous offrir un magnifique œuf de Pâques : des bandes de chocolats multicolores s’entrelacent par-dessus d’une coque d’œuf en chocolat noir, pure origine Brésil, aux notes d’agrumes, de fruits rouges et d’épices. Cette création restitue la simplicité fascinante des sculptures de Beat Zoderer, la technicité et l’exercice de style exceptionnel de Pierre Hermé. Cet œuf supramat est en édition très limitée, que 15 pièces de 875g à 210€. Pour plus d’information, cliquez ici.

jeudi 10 avril 2014

Le petit bol Ming le plus cher du monde : 26 millions d’euros !

C’est lors d’une vente aux enchères à la maison Sotheby’s à Hong Kong que s’est vendu mardi le petit bol le plus cher du monde. Mise à prix à 15 millions d’euros, le bol a atteint la somme de 26 millions d’euros. Il s’agit d’une pièce très rare, à motif polychrome sur fond blanc fabriqué sous l’ère Chenghua (1465-1487). Ses motifs représentent un coq rouge, une poule et des poussins picorant dans un jardin planté de lys jaune et de roses rouge. Ces volailles et ces fleurs véhiculent un message de bonheur, de richesse à travers les générations.  L’heureux propriétaire de cette pièce historique est le milliardaire et collectionneur shanghaïen Liu Yiqian. Dire qu’il avait commencé sa vie comme chauffeur avant de basculer dans le monde de la finance. Il a fait fortune en spéculant à la jeune bourse de Shanghai dans les années 1990. Avec sa femme Wang Wei, ils ont ouvert un musée privé à Shanghai, le Long Musuem où ils exposent leur collection unique d’art chinois ancien et contemporain. Ils consacrent leur fortune à alimenter leur musée. Ce bol au coq représente l’acmé du raffinement dans la porcelaine Ming. Moins de 20 pièces existeraient dans le monde, dont quatre dans les collections privées. Ce type de bols était réservé aux empereurs et à la grande aristocratie chinoise. Boire dans ce bol doit être un moment unique !

mercredi 9 avril 2014

Oeuf bleu porcelaine signé Lenôtre

Cet œuf de Pâques « Œuf bleu porcelaine » est une œuvre d’art, qui me fait penser au bleu et blanc des faïences de Delft et des décors de la porcelaine chinoise. Cet œuf bleu porcelaine, si délicat, est signé par le chef de la création Lenôtre Guy Krenzer avec ses chefs chocolatiers. Il est composé d’un cru noir de Tanzanie à 75% de cacao. Il pèse 220g, au prix de  58€  et est disponible en édition limitée dans les boutiques Lenôtre depuis le début du mois.

L’italiano in cucina, à l’institut culturel italien de Paris

L’italiano in cucina, c’est comment apprendre la cuisine italienne avec un grand chef tout en pratiquant la langue italienne. Ainsi, une fois par mois, l’institut culturel italien de Paris nous convie à un atelier cuisine-dégustation avec  les plus célèbres chefs étoilés de la Péninsule. Ces cours privilégiés de 12 personnes de 3 heures s’adressent à un public choisi, qui comprend l’italien, et qui désire vivre une expérience inédite dans les cuisines neuves de l’institut. Les chefs partageront leurs secrets de préparation. C’est une occasion privilégiée de pouvoir observer de près le travail de ces grands chefs, écouter leurs explications et leur poser des questions directement un verre à la main. Voici les prochains rendez-vous.
Le 15 avril, c’est Heinz Beck, chef de La Pergola à Rome, 3 étoiles au Michelin.
Le 14 mai, c’est Moreno Cedroni, chef de la Madonnina del Pescatore à Senigalla, l’une des meilleures tables marines de l’Europe, 2 étoiles au Michelin
Le 8 juillet, c’est Massimo Bottura, star mondial de l’Ostéria francescana.
Istituto Italiano di Cultura - Hôtel de Galliffet 
73, rue de Grenelle - 75007 Paris 
Renseignements et inscriptions : Secrétariat des cours 01 44 39 49 24

Le tarif est de 100€ la session.