lundi 27 octobre 2014

Gourmet bag, le doggy bag à la française



Dans le cadre du « Pacte National de Lutte Contre le Gaspillage Alimentaire » mis en place en juin 2013 par le Ministère de l’Agriculture, le doggy bag, rebaptisé « Gourmet bag » fait son entrée en France dans la région pilote de Rhône Alpes. Pour celles et ceux qui ne connaissent pas le doggy bag, il s’agit d’un sac ou emballage qui permet de ramener à la maison les plats commandés qui n’ont pu être finis. Avec humour, les américains ou les anglais disent que c’est pour le chien ! Parce que nous sommes en France, le sac est rebaptisé « sac gourmet ». Il peut être fourni par le restaurateur ou apporté par le client lui-même. Ce nouveau concept importé permet de limiter le gaspillage alimentaire en restauration commerciale, et lève le frein psychologique du client d’oser demander de ramener les restes de son repas à la maison, pour les consommer plus tard. En restauration traditionnelle, le gaspillage alimentaire représente 230g par personne et par an. Pour mémoire, chaque Français jette en moyenne 20 kg d’aliments à la poubelle par an, dont 7 kg d’aliments encore emballés. Le secteur de la restauration est à l’origine de 14 % du gaspillage alimentaire. Les restaurateurs qui désirent participer à cette opération disposent d’outils gratuits fournis par le Ministère de l’Agriculture et peuvent afficher à l’entrée de leur restaurant le logo « Gourmet Bag ». Cliquez ici pour toutes les informations.

samedi 25 octobre 2014

« Collections gastronomiques », séance inaugurale de la saison 2014-2015 pour le séminaire « Médias et médiations de la gastronomie XVIIè-XXIè siècle ».



Organisé par le Centre d’Histoire Culturel des Sociétés Contemporaines (CHCSC) avec le soutien de de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines, la première séance de la saison 2014-2015 pour le séminaire « Médias et médiations de la gastronomie XVIIè-XXIè siècle se tiendra le mardi 4 novembre 2014, de 16h30 à 19h à la bibliothèque historique de la ville de Paris, 24 rue Pavée, 75004 Paris. Elle aura pour thème « Collections gastronomiques » avec
Séverine MONTIGNY (BHVP), Présentation des collections gourmandes de la BHVP.
Françoise HACHE-BISSETTE
(CHCSC-UVSQ), Le point sur « Médias et Gastronomie ».
L’entrée est gratuite dans la limite des places disponibles. Ce séminaire de recherche du CHCSC se propose d’analyser tous les moyens et vecteurs employés pour diffuser la gastronomie, c'est-à-dire tout ce qui touche à l’alimentation, à la cuisine. Pour plus d’informations, cliquez ici.

vendredi 24 octobre 2014

Goût de/ Good France : un dîner mondial français le 19 mars 2015 pour célébrer la gastronomie française avec ses mets et ses vins !



Lors de la seconde session de promotion du tourisme, le 22 octobre 2014, consacré à la gastronomie et à l’œnologie, Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères et du développement international a annoncé 20 mesures phares pour faire rayonner cet art de vivre à la française ! Parmi ces mesures la plus spectaculaire, l’organisation de l’opération « Goût de France / Good France  » le 19 mars prochain 2015. L’objectif ? Organiser sur les 5 continents avec 1000 chefs, un dîner qui rend hommage aux valeurs de la gastronomie française dans toute sa diversité. Un « cahier de charges » est fixé pour chaque chef qui lui permettra d’exprimer toute sa créativité.  Les chefs français et étrangers peuvent s’inscrire dès le 4 novembre 2014 pour se porter candidats à cette belle fête. Les heureuses et heureux élus seront connus en janvier 2015, suite au travail des Comités de Sélections sur les 5 continents. Autre point fort de ces mesures, jouer à fond à travers les ambassades françaises du monde entier la « gastrono-diplomatie », en organisant aussi des dîners pour faire rayonner cette gastronomie française à travers ses mets et ses vins. Ne perdons pas de vue que l’Exposition Universelle qui se tiendra à Milan en 2015 aura pour thème aussi la cuisine : « Nourrir la Planète, Energie pour la vie ! ». Une manière pour la France d’avoir une longueur d’avance. Pour favoriser aussi l’immersion des chefs et cuisiniers étrangers sur le territoire français,  une circulaire sera adoptée pour faciliter leur arrivée et leur séjour. Ce sont ces mêmes cuisiniers et chefs qui seront les ambassadeurs de cette gastronomie française une fois rentrés au pays.  Pour s’inscrire

Restaurant Le Franck, Fondation Louis Vuitton Paris



Il va falloir être très patient pour visiter le vaisseau de verre de Franck Gehry, abritant la Fondation Louis Vuitton. L’ouverture au grand public est pour le 27 octobre 2014, mais la billetterie affiche déjà complet jusqu’à fin octobre 2014, aussi bien pour les visites que pour les premières manifestations culturelles comme le concert de Lang Lang le 28 octobre 2014. La première exposition est dédiée à Franck Gehry son architecte. Le seul endroit où l’accès sera peut-être plus facile sera sans doute le restaurant de la Fondation Louis Vuitton, baptisé le « Restaurant Le Franck ». C’est le chef étoilé, Jean Louis Nomicos, propriétaire du restaurant « Les Tablettes » à Paris qui sera aux manettes. Il proposera une restauration tout le long de la journée, du petit déjeuner au dîner, avec une carte de cuisine française, avec des touches de cuisine d’ailleurs pour tenir compte des visiteurs qui viennent des quatre coins de la planète. Chaque mercredi et jeudi soir, des dîners thématiques seront proposés, en lien avec un produit, un artiste, un chef ou un producteur. Ces dîners thématiques prestigieux seront pré-vendus sur internet. Jean Louis Nomicos est marseillais d’origine. Voici ce qu’il dit de sa passion et de son parcours « J’ai toujours rêvé d’être cuisinier, une aspiration qui a guidé mes pas. A 18 ans j’entre chez Alain Ducasse à Juan les Pins, personnage séduisant et talentueux avec lequel j’apprends beaucoup: la cuisine, la culture, l’expérience, la réflexion, l’essentiel. Je le suis sur les marchés, écoute le bruit des casseroles, goûte, mitonne, mijote, étuve, cuisine, ni assemblage, ni montage, j’apprends la cuisine cuisinée et j’aime ça ! Puis le chef m’emmène à Monaco pendant 10 ans, puis aux quatre coins du monde. A 27 ans, il me propose La Grande Cascade, je suis enfin chef ! Viendra enfin l’institution, le célèbre restaurant Lasserre où je réalise une cuisine technique et raffinée qui me récompensera de deux étoiles, voilà pour le parcours ». Pour l’ouverture, les poissons de Frank Gehry décorent « le ciel du restaurant ». Pour découvrir le Restaurant Le Franck, Fondation Louis Vuitton Paris, cliquez ici.

Chocolate Factory de Paul McCarthy à la Monnaie de Paris



En travaux depuis 2011, la Monnaie de Paris rouvre ses salons d’apparat au grand public ce weekend avec l’exposition « Chocolate Factory » de Paul MacCarthy. Si vous vous ne connaissez pas Paul MacCarthy, il s’agit de l’artiste de performance rabelaisienne, parfois salace, pris à parti pour son « sapin de noël » place Vendôme à Paris. Pour sa première exposition personnelle d'envergure dans une institution française, 
Paul McCarthy présente le projet complexe et ambitieux de « Chocolate Factory », une oeuvre qu’il développe depuis plus de sept ans, mêlant l'histoire du lieu à celle du projet et dont il présente de manière inédite sa forme définitive à Paris. Une petite forêt d'arbres gonflables vous accueille dans l'Escalier d'Honneur du palais, avant de vous retrouver dans la magnifique salle Guillaume Dupré où est installée la fameuse Chocolate Factory.  
Une véritable usine à chocolat qui produit des centaines de figurines en chocolat inspirées du Père Noël, pas toujours recommandables. Ces friandises s'accumuleront dans les espaces d'exposition pour produire l'installation finale. L’exposition est en entrée libre les 25 et 26 octobre 2014 et dure jusqu’au 4 janvier 2015. Attention, l’exposition n’est pas recommandée pour les enfants du fait du caractère sexuel explicite de certaines œuvres.
La grande nouvelle de cette Monnaie de Paris, ce sera le transfert du restaurant gastronomique de Guy Savoy dans ces murs historiques dans quelques semaines.
Pour plus d’information sur l’exposition et sur la Monnaie de Paris, cliquez ici.