dimanche 24 mai 2015

La délicieuse promenade littéraire et culinaire de Ryôko Sekiguchi, Maison de la Culture du Japon Paris



Ce rendez-vous littéraire à la Maison de la Culture du Japon hier, sur une « Promenade littéraire et culinaire » me donne tout simplement l’envie de relire « Le club des gourmets et autres cuisines japonaises » de Ryôko Sekiguchi. Plusieurs auteurs dont elle a fait référence hier se trouvent dans ce livre, avec dix gourmets littéraires du XIIème siècle à nos jours. Vous avez Kôzaburô Arashiyama, Osamu Dazai, Rosanjin Kitaôji, Shiki Masaoka, Kenji Miyazawa, Kafû Nagai,  Kanoko Okamoto, Jun’ichirô Tanizaki... L’éclairage en plus sur sa passionnante conférence d’hier, c’est le rapport des écrivains japonais à la cuisine et aux boissons, non seulement dans leurs œuvres mais aussi dans leur vie. Sur l’époque actuelle, ce sont les « produits dérivés » sur les livres des auteurs, déclinés en livre de cuisine qui font la singularité du Japon.
Ainsi, dans les romans d’Haruki Murakami, ses personnages font beaucoup la cuisine au lieu d’aller au restaurant. Des « livres dérivés » proposent les recettes de ses personnages, avec des plats vaguement occidentaux, faciles à réaliser. Ils permettent aux lecteurs de se projeter concrètement dans l’univers de l’auteur, d’en goûter la saveur. Autre exemple avec Ikenami Shôtarô, spécialisé dans les romans historiques de l’époque Edo. Le livre dérivé donne les recettes historiques de cette période. 
L’auteur va cuisiner lui-même et  proposer un guide des restaurants de l’époque Edo à Tokyo. Ainsi, nous avons un va et vient entre la réalité et la fiction, un mélange entre fiction et réalité ! L’auteur préféré de Ryôko Sekiguchi, c’est Jun’ichirô Tanizaki. Elle a clôturé sa conférence par la lecture d’un extrait de son club des gourmets : « Sans doute, chez les membres du Club des Gourmets, l’amour de la gastronomie ne le cédait-il en rien à l’amour des femmes. Ils formaient une brochette d’oisifs uniquement occupés à jouer, acheter des femmes et se délecter de mets raffinés. La découverte de mets singuliers et de denrées rares leur était une spécialité et une fierté, comme on se vante de savoir dégotter les jolies femmes. Ah, s’ils pouvaient trouver un chef capable de leur créer ces goûts… » !

samedi 23 mai 2015

Menus de la Chinese food week 2015 du 1er au 7 juin 2015



Au menu des réjouissances de cette chinese food week 2015, une découverte des familles de recettes de la gastronomie chinoise. Lundi spécialités hakka / Mardi fondue chinoise sichuanaise / Mercredi rôti de poisson saveur Sichuan / Jeudi nouilles de 7 régions  /Vendredi dim sum Canton  / samedi Marmites Canton Hong Kong Macao / Dimanche douceurs et épices Sichuan Shanghai. Le détail des menus se trouve ici. Le bonus pour cette édition ? Un thé gourmand chinois accompagnés de gâteaux et desserts sucrés le jeudi 6 juin de 15 à 18 heures, et un cours de confection de raviolis chinois le dimanche 7 juin. Toutes les réservations se font en cliquant ici. Pour vous immerger dans les cuisines régionales chinoises, lisez «  Un tour gastronomique de la chine 88 recettes des cuisines régionales » de Georges London.

Symposium international université de Toulouse 3 au 6 juin 2015 : Vins, vignes et vignerons : passages, messages et métissages



Le groupe universitaire « In Vino Varietas » a été créé en 2012 dans le but de bâtir un  espace scientifique dédié à la pluridisciplinarité des recherches dans le domaine du vin, mobilisant les sciences du vivant et de la nature, sciences expérimentales, géologie, chimie, œnologie, agronomie, biologie, pharmacie, informatique, sciences humaines et sociales, archéologie, architecture, sociologie, anthropologie, géographie, histoire, économie, droit, lettres, langues et arts.
Sa mission est de mettre en œuvre une fertilisation croisée entre des champs scientifiques variés en s’attachant à la construction d’une culture commune fédérant des disciplines traditionnellement cloisonnées. Du 3 au 6 juin 2015, il organise un symposium international à l’université de Toulouse, nouvelle maison de la recherche, Amphi F417 sur le thème de « Vins, vignes et vignerons : passages, messages et métissages ». Il vise à qualifier les processus de diffusion culturelle du vin dans un environnement mondialisé et propose une réflexion sur les mobilités et les métissages de la vigne, du vin et du monde viti-vinicole, une analyse qui remontera jusqu'au Néolithique.
Cette réflexion sera déclinée selon plusieurs axes tels que le voyage de la vigne et du vin du Proche-Orient et du bassin méditerranéen vers l’Asie via les Amériques, les mutations de la profession, l’évolution de la production, de la commercialisation et de la communication en écho avec les progrès technologiques et les mutations sociales à l’ère de la mondialisation. Pour plus d’informations, cliquez ici.

La cuisine d’Istanbul au XIXe siècle d’Özge Samanci



Sur la base de l’examen des livres de cuisines et des comptes du Palais ottoman au XIXe siècle, Özge Samanci analyse les manières de table, l’organisation des espaces de préparation culinaire, les ustensiles, la hiérarchie des cuisiniers, les plats, les repas, les techniques culinaires… La cuisine d’Istanbul s’inscrit alors clairement dans la continuité de la culture culinaire ottomane des siècles précédents. Toutefois des distinctions culturelles émergent, l’adaptation partielle de techniques culinaires françaises, la diffusion de nouveaux ingrédients et l’apparition des nouveaux moyens de sociabilité autour du repas provoquent des transformations.
Docteur en histoire (EHESS 2009), Özge Samanci enseigne l’histoire de l’alimentation, les cultures culinaires du monde et l’histoire de la cuisine ottomane à l’université de Yeditepe, en Turquie
http://pufr-editions.fr/livre/cuisine-d%E2%80%99istanbul-au-xixe-si%C3%A8cle

vendredi 22 mai 2015

Journée du livre au château d’Asnières le 31 mai 2015



La mairie d’Asnières sur seine organise le dimanche 31 mai 2015 sa 22ème édition de la « Journée du livre ». Deux nouveautés marquent cette nouvelle édition sur le lieu et le contenu. Cette journée du livre aura lieu dans le magnifique  château d’Asnières et il y aura pour la première fois un volet « littératures gourmandes-passions en cuisine » coordonné par Michèle Villemur, auteur d’une trentaine d’ouvrage sur la gastronomie et commissaire générale du salon international du livre gourmand de Périgueux de 2008 à 2012. 
Invité par ses soins, je serai présent avec mes deux livres « La papaye, dix façons de la préparer » aux éditions de l’Epure et « A la table de l’empereur de Chine », aux éditions Philippe Picquier. J’aurai plaisir à vous rencontrer. La marraine pour la partie gourmande est Sophie Dudemaine. Nous connaissons tous son premier best-seller en 2010 « Les cakes de Sophie », suivi de ses crêpes, ses confitures et ses compotes. C’est une autre femme Irène Frain qui sera la marraine pour la partie littérature générale.  Le programme de cette journée est très riche : débats animés par Baptiste Liger, journaliste au magazine Lire / tables tondes et conférences sur l’alimentation pilotées par Michèle Villemur / café littéraire / Démonstrations et ateliers de cuisine / Atelier d’initiation à l’héliogravure aux enfants. Pour plus d’informations, cliquez ici.