lundi 14 juillet 2014

Un déjeuner du 14 juillet à la campagne



Finalement, un rayon de soleil était juste arrivé à temps pour nous permettre de déjeuner dans le jardin, après ces quelques jours de pluie. Pour ce déjeuner du 14 juillet à la campagne, voici mon menu.

Des aubergines grillées, mozzarella, basilic

Les aubergines, coupées en tranche dans la longueur sont justes grillées, badigeonnées d’huile d’olive. Elles sont servies froides,  dressées sur assiette, avec des morceaux de mozzarella, de feuilles de basilic du jardin, arrosées d’huile d’olive, assaisonnées de sel et de poivre.

Epaule d’agneau rôti et son jus

L’épaule d’agneau de 1kg est rôtie avec une garniture aromatique de carotte, d’oignon, de thym et de romarin (toujours du jardin). La chair de l’agneau n’a pas été piquée à l’ail car certains convives présents n’aimaient pas la saveur de l’ail (oui, cela arrive). 
Une fois l’épaule assaisonnée, massée avec de l’huile, il faut la mettre au four à 180°C pendant 35°C pour garder la viande rosée, plus si vous préférez plus.  A la fin de la cuisson, il faut envelopper l’épaule rôtie cuite dans du papier aluminium pour le laisser reposer au moins 30 minutes avant de la trancher. Pendant ce temps, déglacez la garniture aromatique avec un petit verre d’eau pour récupérer tous les sucs et confectionnez votre jus.

Purée de chou fleurs, pomme de terre

Faites bouillir 600g de choux fleurs et 100g de pomme de terre. Après cuisson, égouttez, écrasez grossièrement à la fourchette l’ensemble. Salez, poivrez, ménagez l’ensemble avec 3 cuillères à soupe de crème fraîche en plus.

Gâteau moelleux à la rhubarbe

Après avoir pris soin d’enlever les fibres, coupez en petits tronçons 1kg de rhubarbe. Travaillez au batteur 4 œufs avec 150g de sucre jusqu’à ce que l’appareil double de volume comme pour une génoise. 
Ajoutez 150g de farine tamisée à l’appareil, mélangez délicatement. Enrichissez la pâte de 100g de beurre fondue, puis mélangez délicatement de nouveau. Beurrez une moule de 25 cm de diamètre. Tapissez le fond d’une première couche de pâte génoise, parsemez dessus les morceaux de rhubarbe. Répétez l’opération  et prenez soin de finir par une couche de génoise. Enfournez le gâteau à 180°C pendant 35 minutes. Laissez refroidir. Puis servez avec une belle crème fraîche. Vous sentirez dans mon gâteau la saveur acide de la rhubarbe, qui s’est fondue à la cuisson, dans une pâte légère, et aérienne.

Le déjeuner était accompagné avec un bourgogne Hautes-Côtes de nuit d’Alain Verdet.

Aucun commentaire: